Ange du foyer (Textile)

L’ange du foyer

« Nous sommes ici dans l’envers de la tapisserie, traçant des lignes et des lignes qui ne semblent aller nulle part, ne former aucune ligne cohérente, n’enregistrer qu’un projet absurde. Mais dans ton éternité, ô Dieu, dans ta lumière soudaine éblouissante, toute cette laborieuse et sombre activité enchevêtrée, pénible, confuse, désespérante, se trouvera d’un coup retournée. Nous contemplerons en un clin d’œil le véritable endroit de notre destinée sur terre. Nous verrons alors que le moindre fil avait sa place, et aussi la plus petite boucle, la plus minuscule tache qui n’était en réalité, de l’autre côté, qu’un éclat de couleur. »

Philippe Sollers, « Portrait du Joueur »

Canevas solitaires, travaux d’aiguille désertés, ouvrages de dames abandonnés, de modestes tapisseries domestiques ont été réalisées par des femmes anonymes, dans une répétition de leur geste jusqu’à l’accomplissement de la pièce achevée.

Nous avons voulu faire resurgir l’esprit « en veille » des corps disparus de ces brodeuses au foyer, en reliant le vagabondage intime de leurs pensées et le fil de leur imaginaire, au débordement de la matière pixellisée des motifs retournés sur l’envers, pour de nouveaux et lumineux objets textiles.

« 1 de 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *